Le contenu de la pierre angulaire : le pilier de votre blog

Récemment, le terme “pierre angulaire” a été utilisé dans diverses sources en ligne, y compris les blogs, pour désigner le contenu des blogs. Et le terme a également trouvé son chemin dans le populaire plugin SEO de Yoast. 

Tout d’abord, il vous sera présenté la définition du contenu de Cornerstone et de ce que cela signifie pour un blog. L’objectif est que vous pourrez écrire vous-même le contenu de la pierre angulaire du blog de votre entreprise.

Quel est le contenu de cette pierre angulaire ?

Le Cornerstone content constitue les meilleurs pages que votre blog propose. En général, les articles reflètent votre entreprise et votre image de marque et font partie de la stratégie marketing. Il implique des contributions intemporelles, thématiquement très détaillées, dont le contenu reste actuel sur une longue période, qui plaisent à votre groupe cible et qui génèrent donc un trafic important.

Le contenu de la pierre angulaire peut être considéré comme des fournisseurs de connaissances fondamentales pour votre public, des piliers importants qui soutiennent votre blog et qui sont les plus lus.

Tout comme dans ce domaine thématique, on trouve également d’autres contributions classiques et intemporelles qui seront encore valables dans quelques années et qui font partie des connaissances de base pour le groupe cible respectif.

Trouvez les bons mots clés

Mais avant de commencer à créer du contenu de base pour votre blog, vous devez savoir qu’un article intemporel, bien documenté et bien préparé devient un pilier important de votre site web.

Tout d’abord, vous devez rechercher les bons mots-clés puis rédiger le message.

Il est préférable d’utiliser un outil de recherche par mots-clés, comme le planificateur de mots-clés de Google AdWords. Même s’il n’affiche pas des volumes précis (si vous ne placez pas d’annonces Google AdWords), il reste utile pour une recherche approximative par mot-clé.

C’est la seule façon de savoir si le mot-clé que vous avez sélectionné est effectivement recherché par les nombreux internautes. Si le volume de recherche est trop faible, vous devez choisir un autre mot-clé.

Quel doit être le volume de recherche pour le mot-clé ou la combinaison de mots-clés que vous avez sélectionnés ?

À première vue, les chiffres élevés dans le volume de recherche semblent excellents. Mais si un mot-clé est recherché plus de 10 000 fois, voire plus souvent, vous n’arriverez presque jamais en tête des résultats de recherche, la concurrence est trop forte. Les meilleurs classements sont généralement établis par des magazines, Wikipedia, des journaux en ligne ou d’autres grands portails.

Un petit blogueur peut difficilement s’y glisser.

Si un mot-clé est recherché moins de 100 fois, le volume est trop faible pour diriger un nombre décent de visiteurs vers votre blog avec l’article. Un volume de recherche satisfaisant se situe entre 100 et 1000 recherches par mois. 

Si vous avez trouvé un mot-clé ou, mieux encore, une combinaison de deux ou plusieurs mots pour votre message, alors vous devez vous limiter à ce seul mot-clé dans votre texte et l’énumérer aussi souvent que possible. Et c’est le cas :

1. dans le méta-titre de votre article : écrivez le mot-clé choisi une fois dans le titre et autant que possible au début. Le titre SEO est particulièrement important, c’est-à-dire le titre tel qu’il est affiché dans les résultats de recherche Google. Utilisez un bon plugin SEO pour votre blog, par exemple celui de Yoast, qui est très utile dans la version gratuite. Formulez votre titre de manière à éveiller la curiosité de vos lecteurs. Les titres qui contiennent des chiffres, tels que “Les 10 meilleurs plugins pour votre blog”, les articles dits de liste, ou les instructions faciles à mettre en œuvre et promettant un succès durable, sont populaires auprès des utilisateurs.

2. dans la méta-description : nommer le mot-clé également. Mais n’y mettez pas plus d’une fois, cela semble contre nature à Google. Formulez plutôt un court texte attrayant qui incite l’utilisateur à lire l’article en entier.

3. dans l’URL : Le mot-clé doit également y figurer, de préférence très court. Dans WordPress, vous pouvez modifier l’URL elle-même en cliquant sur le bouton “Modifier” à côté du champ de l’URL. Veillez à ne pas insérer d’espace dans l’URL, celui-ci sera converti en espace dans l’annonce et aura un aspect amusant. Essayez de garder l’URL aussi courte que possible.

4. dans les sous-titres : un article bien structuré est très agréable à lire pour le visiteur du blog. Il convient donc de le subdiviser judicieusement en sous-titres ou sous-positions. Votre mot-clé doit également y figurer.

5. dans les noms et titres des images : une contribution devient d’autant plus attrayante si des images y sont insérées. Cela ne signifie pas que vous devez faire un livre d’images, mais si une explication est accompagnée d’une photo ou d’une capture d’écran, vous devez en insérer une.

Incluez également le mot-clé dans les noms de fichier des images et dans leurs attributs ALT et TITLE. De cette façon, vous pouvez également utiliser la recherche d’images sur Google pour vous placer devant le billet et, de là, certains utilisateurs trouveront votre billet de blog.

Si vous cliquez sur une image insérée dans WordPress, vous accédez à la vue détaillée de l’image. Vous pouvez y placer vos mots clés dans le champ “Texte alternatif” et dans le champ “Attribut-image”.

Quels sont les autres éléments importants pour une contribution à la pierre angulaire ?

– L’introduction doit être passionnante. Pour que l’article puisse être lu par le visiteur, il doit fournir une introduction passionnante, une introduction qui captive le lecteur et ne le fait pas décrocher dans les premières lignes. Les perspectives, c’est-à-dire ce que le lecteur peut faire après cet article, sont particulièrement efficaces.

– L’article doit être complet. Il doit être rédigé de manière détaillée avec tous les aspects du sujet en question et avec une réelle valeur ajoutée pour le lecteur. Environ 1000 à 2000 mots sont vraiment utiles. Dans un court article de 300 mots, aucun sujet ne peut être présenté de manière exhaustive.

Mais cela ne veut pas dire que ceux relativement courts d’environ 600 mots ne peuvent pas se développer en contenu de la pierre angulaire. Cela dépend toujours du sujet. Dans la plupart des cas, cependant, il faut un certain volume pour présenter un sujet de manière exhaustive.

– L’Index ou table des matières doit se trouver au début de l’article. Les articles longs peuvent être intimidants pour certains lecteurs, même si le texte est clairement structuré. Et comme il est courant sur Internet de scanner le contenu, vous devriez donner aux visiteurs de votre blog la possibilité de scanner d’abord un aperçu de vos articles.

Peut-être que les utilisateurs ne veulent lire que certains paragraphes de texte, avec le répertoire ils peuvent sauter à l’endroit désiré.

Vous pouvez créer une telle table des matières avec le plugin Table des matières Plus. Dans les paramètres, vous pouvez définir le nombre de sous-titres au-dessus desquels une table des matières sera affichée dans votre article, et vous pouvez sélectionner d’autres options d’affichage. Les sous-titres sont des ancres liées dans l’index et sont accessibles en un clic.

– Il doit y avoir une structure de liaison interne. Le contenu de la pierre angulaire doit être lié à votre blog. Vous devez choisir un ou deux mots-clés qui renvoient à cet article.

Exemple : vous avez écrit un article complet sur l’optimisation SEO. Si c’est le cas, vous devez relier les termes SEO et Optimisation, s’ils apparaissent dans d’autres articles de votre blog, à votre contenu Cornerstone via Optimisation. Cela donnera une structure de liens interne cohérente, qui se traduira par une bonne évaluation du billet sur Google et l’aidera à monter dans le classement au fil du temps.

Pour vous aider à garder une trace des articles de Cornerstone que vous souhaitez relier au fil du temps, faites une liste des mots clés que vous souhaitez relier, ainsi que l’article que vous souhaitez relier.

Contenu essentiel : page ou poste ?

Vous pouvez décider de créer votre contenu Cornerstone sous forme de page ou de message.

Le plugin Yoast SEO a permis d’améliorer le web depuis un certain temps. Et la fonction de pierre angulaire est offerte tant pour les messages que pour les pages statiques. Dans la version premium de Yoast, vous pouvez faire beaucoup plus avec cette fonction, car grâce à la fonction de liens internes, le plugin analyse les autres articles de votre blog en fonction des mots clés souvent utilisés et fait des suggestions appropriées.

Dans la version gratuite, vous pouvez au moins voir dans l’aperçu de vos messages combien de liens internes mènent à cet article. Il n’y a rien de mal à publier le contenu sur des pages statiques. Cela peut être fait avec une page d’accueil.

Les différents articles de cette série sont liés à cette page d’accueil encore et encore. Vous avez ainsi créé une page de départ idéale pour les utilisateurs, à partir de laquelle ils peuvent accéder à d’autres articles en rapport avec le sujet, qui transmettent des connaissances de base.

Vous pouvez enrichir ces pages de renvoi ou ces pages d’aperçu avec des vidéos, des téléchargements de PDF (comme une liste de contrôle) et d’autres liens. Si vous collectez des abonnés pour une newsletter, il est intéressant d’inclure un formulaire de newsletter en bas de page.

Si vous publiez vos articles Cornerstone sur votre blog et que vous ne souhaitez pas que vos articles intemporels aient une date de publication, il vous suffit de désactiver la date dans vos articles de blog. De cette façon, les utilisateurs ne seront pas déroutés lorsqu’ils verront un billet de blog récent datant de cinq ans ou plus.

Suivez le contenu de Cornerstone sur votre blog

Vous avez peut-être des articles dans votre blog qui, bien qu’ils ne soient pas encore complètement développés, ont un potentiel pour le contenu de Cornerstone. Il est recommandé de les préparer et de les mettre à jour afin qu’ils obtiennent un meilleur classement dans les résultats de recherche Google et qu’ils génèrent en fin de compte plus de trafic.

Parce que le contenu nécessite beaucoup plus de recherche et de rédaction qu’un billet de blog “normal”, vous ne pouvez pas écrire un tel billet tous les jours ou toutes les semaines. Limitez-vous à rédiger une ou deux fois par mois ou moins et répartissez votre travail sur plusieurs jours. Commencez par trouver les mots-clés, puis prévoyez un aperçu du contenu avant de commencer à rédiger. La relecture devrait compléter la tâche.

Le contenu de base devrait être créé par chaque blogueur, car il s’agit d’une connaissance de base précieuse dont le public visé a besoin.

Ces articles seront la “colonne vertébrale” de votre blog et vous fourniront un trafic crucial sur une longue période. Même si la création d’une telle contribution est extrêmement laborieuse et longue, votre engagement sera payant à long terme.