RGPD : Comment mettre en œuvre les dispositions ?

Le 25 mai se rapproche de plus en plus et avec lui l’entrée en vigueur de la DSGVO. Il est important de dire honnêtement que beaucoup de personnes attendent cela avec impatience, c’est absolument sérieux. Parce que beaucoup de personnes ne peuvent plus voir tous les avertissements concernant les sites web sur Internet (en particulier sur Facebook) où il y a un risque d’avertissement. Mais il faut probablement devoir supporter cette publicité plus longtemps, car à la date limite, toutes les pages Internet ne sont pas conçues pour être conformes à la DSGVO. La petite série d’articles sur ce sujet fastidieux va maintenant s’achever avec cet article. Et cette fois-ci, l’accent est mis sur la lettre d’information. L’enregistrement du leurre Freebie et l’interdiction de couplage qui y est associée. Dans cet article qui donne que des opinions personnelles, il ne s’agit pas d’un avis juridique. Si vous avez besoin d’une aide concrète pour la mise en œuvre de la DSGVO sur votre site web, vous devriez consulter un avocat.

Des cadeaux gratuits ou des cadeaux d’information dans le stand devant la DSGVO.

La mise en oeuvre disposition RGPD n’est pas facile. Ces dernières années, presque tous les sites web commerciaux sur Internet qui utilisaient les bulletins d’information comme outil de marketing ont offert un cadeau ou une récompense pour inciter les internautes à s’abonner aux bulletins d’information. Il s’agissait le plus souvent de livres électroniques, de listes de contrôle ou de livres blancs gratuits sous forme de fichiers PDF téléchargeables. Vous avez déjà mis par exemple ebook à la disposition des nouveaux abonnés à la newsletter sur ce blog, comme cadeau de téléchargement. Ces cadeaux ou gratifications ont probablement augmenté de manière inflationniste, car il est devenu de plus en plus difficile pour les propriétaires des sites web d’attirer des abonnés sans aucune incitation. Comment veut-on se démarquer aujourd’hui dans ce flot d’offres de newsletter ? Mais sachez que ces gratuités ont aussi un inconvénient. Dans la plupart des cas, les nouveaux abonnés à la newsletter ne sont pas du tout intéressés par celle-ci, mais seulement par le téléchargement gratuit. Ils se désabonnent probablement assez rapidement de la liste de diffusion. Néanmoins, les petits cadeaux en PDF ont été un leurre populaire pour de nombreux opérateurs de sites web qui ont régulièrement généré de nouvelles entrées dans la newsletter. Cette belle gloire est maintenant terminée avec le nouveau RGPD. De cette façon, aucune nouvelle inscription au bulletin d’information ne peut être gagnée.

Voici maintenant l’interdiction de couplage.

Selon la RGPD, il est désormais interdit de mettre une adresse électronique sur écoute en échange d’un cadeau. Après tout, aucune adresse électronique n’est généralement nécessaire pour télécharger un fichier PDF. En effet, aucune donnée personnelle ne devrait être requise pour un produit offert en cadeau. Comment résoudre ce problème à l’avenir ? Il est peu probable que l’interdiction de la vente liée entraîne la fin définitive des cadeaux, même si cela semble être le cas à première vue. Vous pouvez maintenant concevoir l’incitation à l’inscription à la newsletter. Pour commencer, il faut proposer des séries de bulletins d’information. Un jour, vous pourrez peut-être créer une série d’e-mails informatifs à partir du téléchargement gratuit du PDF. Il est possible de l’envoyé tous les deux ou trois jours aux nouveaux destinataires de la newsletter. Pour cela, vous avez besoin de l’adresse électronique de l’intéressé. Après, vous avez besoin de communiquer le couplage de manière transparente. Le cadeau ou la gratification ne doit plus être annoncé comme un article ou un cadeau gratuit. Mais plutôt communiqué comme un accord d’échange, comme par exemple : Lorsque vous vous inscrivez à la newsletter, vous recevez un ebook en échange. L’adresse électronique fonctionne ici comme une sorte de paiement pour la réception de l’ebook. On peut trouver cette nouvelle suggestion de lien dans un article de la Newsletter2Go. Il doit donc être clairement reconnaissable pour l’utilisateur qu’il s’abonne à un bulletin d’information. La gratuité ne doit pas être au premier plan, car elle est traitée jusqu’à présent avec de nombreux formulaires d’abonnement aux bulletins d’information. On peut également mettre l’accent sur l’ebook gratuit. Dans le formulaire d’inscription, le bulletin d’information n’était pas du tout mentionné. Ne faites donc pas les mêmes erreurs, comme ça à l’avenir. L’union europenne exige une politique de confidentialite pour la mise en place d’un site web comme mise en oeuvre disposition RGPD par exemple.

Les rôles du bulletin d’information.

La personne concernée pour la mise en oeuvre disposition RGPD doit faire une declaration protection pour la protection donnees. Si vous n’avez pas eu le temps, ces dernières semaines, de créer une série de bulletins d’information intéressants. Si vous n’êtes pas sûr que le couplage de communication transparente tel que décrit ci-dessus soit vraiment autorisé. Il faut retirer le formulaire de bulletin d’information sur ce blog et rendre l’ebook directement disponible au téléchargement, sans le détour d’une inscription à un bulletin d’information. Il faut réfléchir intensément à la manière dont la future newsletter devrait être structurée en termes de contenu, aux fonctionnalités qu’on peut offrir pour qu’elle soit volontiers souscrite. Et il faut également examiner s’il est nécessaire de créer une série de bulletins d’information. En raison de la nouvelle réglementation sur la protection des données, il est temps de considérer la newsletter comme un format de contenu à part entière et de lui donner un statut plus élevé.

Selon la RGPD, les autres éléments à prendre en compte pour l’envoi du bulletin d’information.

L’interdiction de la vente liée n’est pas la seule innovation que la RGPD apporte à l’envoi de bulletins d’information. La mise en oeuvre disposition RGPD nécessite un juridique traitement. Il y a également d’autres règlements à respecter, comme le double Opt-In. Cette procédure permet de s’assurer que l’utilisateur s’est réellement inscrit lui-même à la newsletter. Ce n’est que lorsqu’il a cliqué sur le lien de confirmation dans l’e-mail d’inscription qu’il est accepté comme nouveau destinataire de la newsletter. Tous les grands fournisseurs allemands de marketing par courrier électronique proposent la procédure de double opt-in. Selon les principes de l’ODRSG, seules les données absolument nécessaires à l’exécution de la commande doivent être collectées. Pour la lettre d’information, cela signifie que l’adresse électronique est suffisante pour envoyer la lettre d’information Bien que vous puissiez ajouter d’autres champs au formulaire pour le prénom, le nom, le lieu de résidence et la date de naissance, il se peut que ces champs ne soient pas obligatoires. Il faut faire une affectation. Les adresses électroniques disponibles pour l’envoi du bulletin d’information ne peuvent être utilisées qu’à cette fin. Les adresses ne doivent pas être utilisées pour des courriers publicitaires ou pour prendre contact en dehors de l’envoi du bulletin d’information. La transparence est également très importante. La RGPD exige que l’on puisse prouver à tout moment que l’utilisateur s’est abonné à la liste de diffusion du bulletin d’information. Il faut fournir la preuve de l’adresse électronique, de la date et de l’heure de l’enregistrement. Le fournisseur de bulletin d’information utilisé doit enregistrer ces données par défaut, afin qu’elles puissent être rapidement disponibles au cas où vous auriez besoin de prouver officiellement ce processus. Il convient également d’inclure ces données dans la liste des activités de traitement. Il faut également pouvoir prouver que les inscriptions au bulletin d’information ont été faites par le biais de la procédure de double opt-in. Par conséquent, lorsque vous intégrez un formulaire de newsletter à votre site web, vous devez toujours tester si la procédure de double opt-in fonctionne correctement. Et vérifiez cela encore et encore, après tout, des défaillances techniques chez le fournisseur peuvent parfois se produire, même si cela est très peu probable.

Le contrat pour le traitement des commandes.

La mise en oeuvre disposition RGPD  a besoin des intérêts légitimes. Vous devez conclure un contrat avec le fournisseur du bulletin d’information pour le traitement des commandes, car les données sont collectées et stockées en externe. Ce contrat est dans la plupart des cas un modèle, qui est rempli en conséquence et doit être signé par les deux parties. Un exemplaire est conservé par l’expéditeur de la lettre d’information, le second est destiné au fournisseur de la lettre d’information. Selon l’article 28ff RGPD, le fournisseur de newsletter ou de logiciel de marketing par courriel doit remplir certaines conditions légales. Par exemple, les données transmises doivent être sauvegardées selon les normes techniques les plus récentes. Il ne faut pas les transmettre à d’autres responsables du traitement des données de commande. Le but est de pouvoir être modifiées ou supprimées à tout moment par l’expéditeur du bulletin d’information, comme moi. Il est conseillé de faire appel à un fournisseur allemand pour l’envoi du bulletin d’information, car il est ici obligatoire de respecter les exigences exactes de la RGPD. Mais de nombreux indépendants utilisent des fournisseurs de bulletins d’information américains tels que Mailchimp ou Aweber (qui figurent tous deux sur la liste Privacy-Shield). Il est donc important de s’assurer que le sous-traitant figure sur la liste du Privacy Shield Agreement. Dans cet accord, les entreprises américaines s’engagent à respecter le niveau de protection des données de l’Union européenne. Si un bulletin d’information est utilisé, cette référence fait également partie de la politique de confidentialité. Dans l’article “Autres devoirs d’information importants du DSGVO”, ils ont présenté deux générateurs de protection des données conformes au RGPD. Dans les deux cas, l’envoi du bulletin d’information fait l’objet d’un paragraphe distinct dans la politique de confidentialité.

Nouveau formulaire de la newsletter.

Le responsable traitement pour la mise en oeuvre disposition dsgvo possède ses propres données personnelles. Le formulaire du bulletin d’information doit être adapté en fonction de la nouvelle réglementation. Au formulaire avec le bouton d’envoi, il faut maintenant ajouter un texte de description qui le signale une fois. Il est également recommandé d’inclure le formulaire de désabonnement sous le formulaire d’inscription, afin que l’utilisateur n’ait pas à chercher longtemps s’il veut se désabonner de la liste de diffusion de la newsletter.Le texte d’information sous le formulaire du bulletin d’information pourrait être comme ceci, par exemple : « Informations sur l’abonnement à la newsletter ». En envoyant le formulaire, votre adresse électronique est transférée au service d’information allemand CleverReach, certifié pour la protection des données. Les adresses électroniques et d’autres informations y sont stockées. L’inscription au bulletin d’information se fait à l’aide du Double-Opt-In. Vous recevrez un e-mail dans lequel vous trouverez un lien de confirmation pour le bulletin d’information. Ce n’est que si vous cliquez sur ce lien que votre adresse électronique sera ajoutée à la liste de diffusion du bulletin d’information. Vous pouvez révoquer ce consentement à tout moment. Vous trouverez le lien de désabonnement dans chaque bulletin d’information. Vous trouverez de plus amples informations sur l’envoi de bulletins d’information, les mesures de protection des données et vos droits dans notre déclaration sur la protection des données.

Sur l’ancien inventaire du courrier.

Il est difficile de répondre à cette question, car on peut trouver différentes déclarations sur l’internet. Certaines personnes disent que : oui, vous pouvez continuer à utiliser les anciennes adresses. Tandis que d’autres disent que vous pouvez continuer à utiliser votre ancien stock d’adresses électroniques pour l’envoi de votre bulletin d’information si ces entrées ont été créées par double opt-in. Ce serait formidable pour la plupart des travailleurs indépendants, car cela est déjà lié à de grands efforts pour constituer une grande liste de distribution de bulletins d’information. Cela aurait-il dû être vain avec la RGPD maintenant ? D’autres personnes disent que : non, vous ne pouvez plus utiliser les anciennes adresses. Mais il y a une autre déclaration qui dit le contraire. Il devrait donc être possible de prouver que les anciennes adresses ont été recueillies conformément à la RGPD. Ce qui ne fonctionnera probablement pas, puisque les anciens formulaires d’enregistrement ne contenaient pas d’informations détaillées sur le stockage des données et autres informations nécessaires. Cela n’a pas l’air bon ! Si vous disposez d’une vaste liste de distribution de plusieurs milliers d’adresses, vous perdriez dans ce cas de précieux contacts commerciaux. Afin d’éviter la perte totale des anciennes adresses de newsletter, vous pouvez envoyer un courrier électronique à tous les destinataires de la newsletter. Leur demandant de s’inscrire à nouveau activement à la newsletter en utilisant le nouveau formulaire. Il en résultera probablement un grand nombre de non-confirmant. Tant de personnes ne s’inscriront plus. Néanmoins, cette procédure permet de sauvegarder une partie des anciennes adresses dans le nouveau règlement. Le fournisseur de newsletter CleverReach déconseille cette procédure pour envoyer un courrier de confirmation à l’ancien stock, car il faudrait compter avec une perte d’adresse d’environ 80%. Après tout, les anciennes adresses ont déjà été obtenues par la procédure de double opt-in, qui est déjà conforme à la DSGVO. Beaucoup de gens ne savent vraiment pas comment gérer les anciennes adresses électroniques, ils ont décidé de ne plus envoyer de bulletins d’information dans un avenir proche. Il faut attendre de voir et surtout réfléchir à la conception de la future newsletter. À un moment donné, il faut proposer à nouveau un bulletin d’information qui est avec ou sans les anciennes adresses. Il faudra alors recommencer à collecter des abonnements à la newsletter.

L’avenir de la RGPD.

Comment la RGPD fera ses preuves dans la pratique ? Comment les règlements affecteront l’envoi des bulletins d’information ? Et quels changements viendront ? Aucune de ces choses ne peut être prévue pour le moment, pas même les avocats. La RGPD est encore une construction théorique pour le moment, qui est garantie de subir d’autres ajustements dans son application pratique. Vous pouvez être curieux de voir à quoi elles ressembleront et comment ces nouvelles réglementations sur la protection des données évolueront en général. La plupart des opérateurs de sites web ne devraient pas trop s’énerver à propos de ces nouvelles lignes directrices, car les formulaires de contact sont rarement utilisés pour demander des données sensibles. Si vous avez effectué toutes les étapes telles que l’analyse des données à caractère personnel, la création d’un répertoire de traitement, l’adaptation des formulaires de contact et de commentaires, la déclaration de protection des données et ainsi que si nécessaire la mise en œuvre de l’interdiction de vente liée, vous ne risquez pas d’être lésé. La mise en oeuvre disposition RGPD est une protection de confidentialité important qui est exigé.