Le bootstrapping : définition, avantages et inconvénients

Vous souhaitez créer une entreprise ? Cela requiert des ressources financières. Quel concept de financement choisir pour réaliser votre projet ? Si votre besoin en capital est élevé et que vous avez besoin d’une aide financière externe, comme des prêts, votre business plan doit convaincre les investisseurs potentiels tels que les banques. Mais, sachez que vous pouvez également vous passer complètement du financement externe. Ce type de financement est appelé “bootstrapping”. Le détail dans cet article.

Qu’est-ce que le bootstrapping ?

Le “bootstrapping” signifie auto-financement. Ce concept vient des États-Unis et consiste à lancer votre entreprise par vos propres moyens sans l’aide financière d’autrui. Si vous démarrez une entreprise unipersonnelle, vous utiliserez par exemple votre épargne et financerez le développement de votre entreprise progressivement. En revanche, si vous lancez une entreprise plus importante et coûteuse avec plusieurs personnes, vous devrez calculer très précisément les dépenses nécessaires ou non au cours des prochains mois, car vos ressources sont limitées.

Les créateurs d’entreprise qui utilisent le modèle de financement bootstrap doivent disposer d’un capital de démarrage qu’ils peuvent utiliser judicieusement pour la phase de démarrage et de développement de leur entreprise.

En raison des ressources financières limitées, en tant que “bootstrapper”, on doit essayer de générer assez rapidement un chiffre d’affaires avec son domaine d’activité, c’est-à-dire gagner de l’argent pour sortir du rouge. Puis, avec les bénéfices initiaux réalisés, on peut continuer à investir dans l’entreprise, la développer et prendre d’autres décisions stratégiques importantes. La décision d’engager du personnel coûteux ne devrait être prise qu’une fois que l’entreprise a surmonté les difficultés initiales et qu’elle réalise déjà des bénéfices continus.

Six règles importantes pour un bootstrapping réussi

L’expert économique et professeur à la Fletcher School (Université de Tufts dans le Massachusetts/USA) Amar Bhidé a développé six règles pour réussir un boostrapping.

  • Les fondateurs doivent commencer à gagner de l’argent dès que possible (il faut ainsi commencer par l’activité opérationnelle).
  • Les créateurs de l’entreprise doivent dépasser rapidement le seuil de rentabilité et avoir un flux de trésorerie positif (liquidité).
  • Les fondateurs doivent s’efforcer d’offrir des produits ou des services de haute qualité, qu’ils peuvent distribuer eux-mêmes.
  • Dans les premiers temps, les fondateurs doivent essayer d’éviter de recruter du personnel hautement rémunéré. Ils ne doivent rechercher que du personnel qui comprend leur culture (c’est-à-dire qui peut supporter un salaire faible ou même pas de salaire pendant une certaine période).
  • Pendant la phase de démarrage de leur entreprise, les “bootstrappers” doivent s’efforcer de disposer de liquidités à tout moment.
  • Les fondateurs doivent maintenir de bons contacts avec les organismes de financement externes, tels que les banques, s’ils en ont besoin dans une phase ultérieure de l’activité.

Les avantages du bootstrapping

  • Vous êtes indépendant du financement par des tiers

Celui qui lance son entreprise par ses propres ressources reste totalement indépendant des organismes de financement externes dans ses décisions financières et ne doit pas tenir compte des avis des investisseurs.

  • Vous apprenez à économiser

En raison de votre budget de démarrage très serré ou limité, vous êtes obligé de réfléchir soigneusement à chaque investissement ou dépense à effectuer et de décider si c’est nécessaire. Cela vous apprend à gérer les dépenses et les coûts de l’entreprise, ce qui est une compétence très importante pour réussir. Puis, étant donné qu’en tant que “bootstrappeur”, vous n’utilisez que vos propres revenus et capitaux propres, il n’y a aucune responsabilité envers les investisseurs externes, de sorte que si le concept d’entreprise échoue, il n’y a pas de grosse montagne de dettes à payer.

  • Vous vous concentrez sur l’essentiel 

Afin d’entrer dans la zone de profit le plus rapidement possible, le bootstrapping vous contraint de vous concentrer sur l’essentiel de votre entreprise, à savoir gagner des commandes et donc générer des ventes.

Les inconvénients du bootstrapping

  • Une phase de démarrage frustrante

En tant qu’entrepreneur, en phase de démarrage et de développement, vous devez vous débrouiller avec peu d’argent et fournir des performances élevées. Par conséquent, pour certains, la faible rémunération peut être frustrante par rapport à la charge de travail très élevée.

  • Une forte pression pour réussir

Comme déjà formulé ci-dessus, il y a une forte pression sur le créateur pour qu’il réussisse. Une seule mauvaise décision peut entraîner la fin de l’entreprise. Par conséquent, en tant que “bootstrappeur”, on devrait avoir un système nerveux stable et un mental d’acier.

  • Des ressources insuffisantes

Avec ce modèle de financement, vous devez toujours agir avec des ressources limitées, tant financières que personnelles. Par conséquent, les ressources sont tout simplement insuffisantes pour s’attaquer aux étapes suivantes du développement. Cela peut entraîner certains inconvénients, voire une perte de connexion dans la bataille avec la concurrence.

On peut dire que cette option de financement convient principalement aux start-ups qui peuvent réaliser leur idée d’entreprise dès le départ sans gros investissement en capital et sans beaucoup de personnel, comme la création d’une boutique en ligne. Même si les dépenses pour le lancement de la boutique en ligne et l’achat de marchandises sont déjà assez élevées, les coûts restent clairs (surtout si vous optez pour le dropshipping et que vous n’avez donc pas à acheter de marchandises).

Le “bootstrapping” est ainsi une épée à double tranchant. D’une part, comme vous devez être très économe de vos ressources, vous ne pouvez pas financer le développement rapide de votre activité. Cela pourrait même mener à la fin de l’activité. D’autre part, en tant que “bootstrappeur”, vous êtes épargné par les contraintes des financiers externes, ce qui est probablement aussi un avantage.

Comme vous pouvez le voir, la bonne décision pour un modèle de financement est certainement difficile à prendre, ce qui ne peut se faire en quelques heures ou quelques jours. Il convient de peser le pour et le contre et d’examiner les différentes options qui s’offrent à vous.