Les concepts de base du marketing

Quand un marché devient saturé parce que l’offre est égale et dans certains cas supérieure à la demande, il devient nécessaire de proposer des solutions alternatives, utiles pour maintenir une croissance positive et récupérer des parts de marché sur les concurrents utilisant des techniques de marketing similaires ou des politiques de prix particulièrement agressives. La facilité croissante d’accès à l’information, combinée à l’importance croissante des différentes phases du processus d’achat, a engendré un besoin nouveau et pressant, celui d’offrir aux clients de nouveaux modèles d’achat dans lesquels l’attention est principalement portée sur l’expérience d’achat. Et c’est ainsi qu’émerge le rôle stratégique du “marketing d’expérience”, à des moments où la saturation devient un élément systémique d’un marché spécifique. Pour comprendre l’importance de l’expérience d’achat dans l’esprit des gens, il est très important de comprendre ce concept, bien qu’il soit difficile à comprendre et à partager. En nous concentrant sur le concept d’expérience, nous pouvons envisager de diviser sa signification en deux définitions différentes. Un certain nombre d’universitaires en particulier nous offrent des pistes de réflexion intéressantes sur lesquelles nous devons porter notre attention et qui concernent particulièrement le rôle de l’expérience dans la croissance intérieure et le développement moral, intellectuel et culturel d’un individu. Entre ceux-ci, Ferraresi et Schmitt, considèrent les expériences comme des événements personnels survenus en réponse à une certaine stimulation ; chaque expérience implique l’individu et devient la conséquence de l’observation ou de la participation à des événements, réels, fantastiques ou virtuels. Généralement, les expériences ne sont pas générées par l’individu, mais sont induites. Elles peuvent être le résultat d’une perception sensorielle ou de l’expression de composantes cognitives, émotionnelles et/ou sensorielles capables d’influencer le comportement d’achat et de consommation de l’individu. En particulier, Schmitt explore ce qui définit la nature multidimensionnelle des expériences. Il s’agit d’expériences définies comme des événements qui se produisent en réponse à certains stimuli, également appelés modules stratégiques expérientiels (SEM) et définis comme suit: Pour chaque module, il existe une structure et un processus bien définis, à associer à des objectifs marketing précis qui doivent inclure les cinq caractéristiques, offrant ainsi des expériences complètes à la personne cible de l’entreprise.

Le Sense marketing

La commercialisation du sens fait appel aux sens en s’adressant à la vue, à l’ouïe, au toucher, à l’odorat et au goût dans le but d’ajouter de la valeur aux produits ou aux entreprises, en motivant les clients à acheter un produit à partir de son implication sensorielle. Les entreprises du secteur de l’alimentation et du bien-être peuvent être particulièrement adaptées pour aborder ce type de marketing. Le marketing sentimental tire parti des sentiments des clients et génère des expériences émotionnelles qui impliquent l’individu dans la phase d’achat et de consommation, grâce à une connaissance approfondie des stimuli qui peuvent susciter certaines émotions. Les sociétés de divertissement sont les principales suspectes pour développer des stratégies dans ce domaine.

Le marketing de la pensée

Le marketing de la pensée utilise l’intellect humain avec pour mission de créer des expériences cognitives orientées vers la recherche de solutions capables d’engager les individus d’un point de vue créatif, en induisant des éléments de surprise, de curiosité et de provocation. Les campagnes de teaser dans les secteurs de haute technologie capables d’éveiller l’intérêt de l’individu par des processus spécifiquement conçus pour stimuler la curiosité et la réflexion sont à la base de ce module.

Le marketing de l’action

Le marketing de l’action agit sur les expériences corporelles, le style de vie et les interactions humaines. Cette approche vise à améliorer la vie des consommateurs en agissant sur leur expérience physique et leur mode de vie, en proposant des manières d’agir différentes et alternatives. Les changements de mode de vie ont souvent un caractère motivant, et dans le monde du fitness, il convient particulièrement bien comme approche marketing.

Le marketing relationnel

Le marketing relationnel regroupe les quatre premiers modules et ajoute le lien de l’individu avec d’autres individus et d’autres cultures, orientant le marketing vers la construction d’une identité personnelle précise liée au produit. Ce type d’approche est particulièrement adapté aux marques dont l’objectif principal est l’identification du client à leur marque et à leurs produits. La prise en compte de ces aspects permet de comprendre les éléments sur lesquels “produire une expérience pour le consommateur”. Aujourd’hui, en matière de marketing, il est essentiel de prêter attention au positionnement du produit, mais pour générer un lien plus fort avec le consommateur, il faut identifier et reconnaître un rôle actif pour lui. Pour ces raisons, il est aujourd’hui de plus en plus important de proposer une expérience différenciante et ciblée, à chacun des moments où le client entre en contact avec la marque. Qu’il s’agisse d’une entreprise de fabrication, d’un distributeur de produits, d’une entreprise de services, étudier un modèle d’engagement de son client, fait d’expérience et pas seulement de fourniture de produits, devient essentiel pour générer des relations durables, détournant ainsi l’attention du client de la dynamique des prix. Cela s’applique à tout type d’entreprise, qu’elle soit traditionnelle ou innovante, directe ou virtuelle. Vendre une expérience aujourd’hui doit devenir la première mission d’une entreprise